APRéS RAMALLAH

Rencontres autour du livre

mathilde vermer

CAFÉ LITTÉRAIRE SUR « APRÈS RAMALLAH » – 15 mai 2012

Salle pleine, débat vivant, discussion passionnée autour de mon roman Après Ramallah : une soirée comme on les aime, où la littérature rassemble les gens.

Pour moi, grâce aux remarques de Fabienne Colas et du public, l’occasion de parler de mon processus d’écriture, de la voix de mes personnages, de la construction de ce roman et de comment le style s’est construit petit à petit.

Il était question de Philippe Braudel, Erri de Luca, Delphine de Vigan, Anne-Marie Garat et bien d’autres – des auteurs qui m’animent et me nourrissent. Il était question aussi de cinéma et de son influence sur la fiction d’aujourd’hui. Comment ignorer le dialogue permanent entre histoires sur papier et récits sur grand écran ?

Pour découvrir la programmation des prochains mardis littéraires de Jean-Lou Guérin, RDV sur: http://lesmardisdejeanlou.blogspirit.com/

Merci à Stéphanie Richard, comédienne, pour ses lectures d’extraits.

Et merci à Cécilia, libraire, pour sa présence chaleureuse. Vous pouvez retrouver sa sélection de romans dans sa librairie « Le Marque-Page », 15 avenue de la République à Choisy-le-roi.

mathilde vermer
mathilde vermer
mathilde vermer

Trois auteurs sur la Palestine – 23 juin 2012

Le 23 juin, la librairie Pedone, 13 rue Soufflot à Paris, a organisé une après-midi dédiée à la question palestinienne.  

Trois auteurs, trois approches.

mathilde vermer auteur

15H – Approche universitaire :

Intifada française – Marc Hecker

Editions Ellipses – 2012

Le début de la deuxième Intifada, à l’automne 2000, a coïncidé avec une hausse spectaculaire des actes antisémites en France. Depuis lors, chaque explosion de violence au Proche-Orient se traduit par une montée des tensions sur le territoire national, si bien que certains n’hésitent plus à parler d’une « importation du conflit israélo-palestinien ».
L’auteur de ce livre a cherché à comprendre les mécanismes de cette « importation ». Pour ce faire, il s’est immergé pendant plusieurs années au sein des sphères pro-israélienne et pro-palestinienne. Il a analysé la littérature produite par les associations des deux bords, a assisté à de nombreuses manifestations et a interviewé des dizaines de militants.
Il en ressort un tableau nuancé de l’évolution du militantisme, en France, lié au conflit israélo-palestinien. L’histoire des associations pro-israéliennes et pro-palestiniennes est retracée avec minutie, en insistant sur le rôle central joué par la guerre des Six-Jours et, plus récemment, par le déclenchement de la deuxième Intifada.
Comment les organisations pro-israéliennes et pro-palestiniennes se structurent-elles ? Quelles sont les motivations des militants ? Quels sont leurs modes opératoires ? Est-il pertinent d’opposer un « lobby pro-israélien » à un « lobby pro-arabe » ? L’« importation du conflit israélo-palestinien » risque-t-elle de s’accentuer au cours des prochaines années ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles ce livre apporte des réponses.

mathilde vermer auteur

16H- Approche journalistique :

Ramallah Dream – Benjamin Barthe

Editions La Découverte – 2011

Les posters à la gloire des martyrs de l’Intifada ont disparu des rues de Ramallah. Ils ont été remplacés par d’immenses panneaux de publicité pour le crédit immobilier. La bourgade de Cisjordanie, théâtre du dernier baroud de Yasser Arafat, acculé en 2002 par les tanks israéliens dans son QG en ruines, s’est transformée en une mini-métropole cosmopolite, jalonnée de bars branchés et de résidences haut de gamme. Ramallah est ainsi devenue la vitrine du plan de Salam Fayyad, l’énergique Premier ministre palestinien, déterminéà créer un État de fait, à la barbe de l’occupant israélien. Son entreprise est appuyée par les pays donateurs qui déversent chaque année des piscines de billets verts sur les territoires occupés.
De quoi Ramallah est-elle le signe ? De la montée en puissance de l’Autorité palestinienne et de l’indépendance inéluctable des territoires occupés ? Ou bien de la banalisation de l’occupation et de l’affadissement du mouvement de libération palestinien ? Au croisement de l’enquête et du reportage, Ramallah Dream est le roman vrai d’un bantoustan doré. Plutôt qu’au théâtre d’ombres du processus de paix, Benjamin Barthe s’intéresse aux bouleversements qui travaillent la société palestinienne, dépolitisée de l’intérieur par l’industrie de l’aide. Les personnages qui se croisent dans ce récit – négociateurs, diplomates, hommes d’affaires ou activistes – dressent le portrait d’un État impossible, dont le territoire se dérobe en permanence sous les pas de ses dirigeants et dont l’économie est confisquée par une caste de privilégiés. Un livre à lire comme un avis de tempête.

mathilde vermer auteur apres ramallah

17H – Approche littéraire :

Après Ramallah – Mathilde Vermer

Editions Michel de Maule – 2012

Ce roman est né d’un paradoxe : le conflit israélo-palestinien est l’un des plus couverts par les médias et pourtant, quand on arrive à Ramallah, on ne sait plus rien, on ne comprend plus rien, tous les repères sebrouillent. On découvre un pays encerclé par un gigantesque Mur, avec des soldats partout, des check-points barbelés et un sentiment diffus de menace et d’étouffement.
Élisa en fait l’expérience douloureuse. Débarquée un matin en Cisjordanie, elle voit son existence et ses certitudes basculer en vivant auprès de ce peuple qualifié de «terroriste». Parmi les gens qu’elle rencontre se distingue Youssef, un jeune homme en colère, leader gauchiste, qui tente d’organiser la résistance. Après Ramallah, c’est une histoire d’ombres et de lumières. Ombres intérieures de personnages qui se débattent avec leurs peurs, qui vacillent devant l’agression permanente de la brutalité et de la mort ; mais lumière aussi car ce pays est éclairé par le chaud soleil du Moyen-Orient, car les hommes et les femmes rencontrés par Élisa, Palestiniens comme Israéliens, se battent pour un autre futur où l’ennemi ne serait plus dépeint comme la figure du mal absolu.