mathilde vermer auteur - chronique de l'ailleurs 20

Chronique de l’Ailleurs n°17 – SOUVENIR D’ETE, UNE DANSE, UNE RENCONTRE

Il a frôlé mon bras, en passant, et j’ai ressenti une décharge électrique. Personne, jamais, n’avait provoqué un telle réaction sur mon épiderme. Et pourtant, sceptique, je me dis : ce n’est rien, juste un hasard, un frisson, un courant d’air. Ce n’est rien et pourtant, le voilà, à nouveau, devant moi, avec son sourire timide, son long corps, ses yeux qui me guettent. Il vient me chercher, il vient danser avec moi.

Des aimants, nos corps. Rien ne peut les empêcher de s’approcher l’un de l’autre. Ils veulent du contact, les mains se cherchent, les doigts s’entrelacent. Je fuis son regard. Ce désir, le mien, le sien, me brûle. Je suis dépassée, je me sens devenir rouge, gauche, une idiote qui ne sait plus comment interagir, parler normalement, ne pas rire et me trahir.

Est-ce que je peux faire confiance à ce ressenti sur ma peau ? Est-ce que je peux répondre à l’appel ? Et si je me racontais, encore, des histoires ? Repartir dans les chimères ? Monter sur un petit nuage pour en dégringoler brutalement ? Et si c’était encore un homme qui allait me décevoir ? Et si je faisais encore souffrir mon cœur ? Finir, comme à chaque fois, par verser des larmes solitaires et amères ?

Soudain, il coupe court à mes doutes, il me serre contre lui, il plonge dans l’odeur de mon cou, trouve le chemin de mes lèvres. Battement qui s’accélère, onde qui se propage, il y a quelque chose qui se liquéfie, je suis traversée par un flux, transpercée, foudroyée, ça file de mes orteils au sommet de mon crâne…

Qui est cet homme ? Il se passe quoi, là ? Non, ne t’arrête pas, embrasse-moi, rends-moi plus vivante, plus intense, laisse-moi redécouvrir ce que ça fait la passion, laisse-moi découvrir qui tu es, qui je suis, qui nous pouvons être, ensemble, emmêlés.

PHOTO : Street Art, SUNRA, LOVE x LOVE = ?, 2016 / Montpellier, France

Laissez-moi un commentaire sur ma page Facebook