Feuilles, automne, couleurs, saisons, essentiel, beauté

Chronique de l’Ailleurs n°34 – L’INVITATION DE L’AUTOMNE

Avant, je n’aimais pas. Le retour du froid, les feuilles qui tombent, la lumière qui devient grise. Septembre était synonyme d’angoisses sur l’avenir, Octobre faisait naître une mélancolie terrible, Novembre et sa brume me semblaient insurmontables.

Aujourd’hui, je ne ressens plus cette lourdeur au moment de l’entrée dans l’automne. Après tout, si les feuilles tombent, c’est pour que d’autres poussent dans quelques mois. Il me plaît, désormais, d’observer le mouvement des saisons, le spectacle de cette nature qui change et danse, qui nous appelle à changer et danser.

La période automnale nous montre comment aller vers l’essentiel. Le temps des récoltes est clôturé, on doit se dépouiller de la flamboyance, de l’incandescence, de la grandiloquence, il faut revenir à ce qui est fondamental, tronc, branches, racines, pour faire face à ce soleil qui se cache, à cette fraîcheur qui nous saisit, à ce vécu de la perte.

Cette année, après un été à arpenter l’Inde, un été à me confronter à d’autres réalités humaines, un été à écrire dans un flux continu (trente articles en deux mois, la moitié en anglais – un sacré challenge pour ma plume !), je reviens avec un cap clair pour franchir l’équinoxe. Il y a ce travail sur Facebook, que je mène avec vous et que je souhaite poursuivre, une poésie et un texte chaque semaine. Il y a cette nouvelle chronique, autour du quotidien des femmes, que je vais démarrer pour un média indépendant (je vous en reparlerai). Il y a, en outre, ateliers d’écriture et accompagnements littéraires individuels qui vont reprendre en octobre. Enfin, il y a le roman, qui s’écrit par touches de couleur, roman qui devrait déjà être fini et que je voudrais mettre en haut de la liste, pour avoir cette satisfaction du livre qui est terminé.

Le planning est dense, certes… Mais joyeux, parce que cette année, je me rapproche plus encore de mon essentiel, de ce qui fait battre mon cœur, de ce qui me donne envie de me lever le matin. J’ai l’impression, avec ce planning, de cheminer vers une plus grande cohérence, vers quelque chose qui serait ma vérité. Et ça, c’est un chocolat au goût incomparable.

Et vous, il s’annonce comment votre automne ? Quel sera votre essentiel ? Mettez un mot en commentaire !