apres ramallah

Après RAMALLAH

(publié aux éditions Michel de Maule)

Résumé du livre

Élisa débarque en Cisjordanie avec sa foi en la paix. Très vite, elle s’aperçoit que la volonté est une arme bien faible dans un combat où l’humiliation, l’agression et la peur font loi. L’adversaire est un hydre à plusieurs visages : les nombreux check-points, l’arrogance des soldats, le Mur, autant de tentacules qui entravent la liberté des Palestiniens.

Pourtant, au milieu de ces reclus souvent appelés « terroristes » et plus particulièrement auprès de Youssef, un jeune leader gauchiste qui la trouble, elle va découvrir des femmes et des hommes, Palestiniens et Israéliens, qui rêvent d’un autre futur où l’autre n’aurait plus la figure du mal absolu.

L’auteur :

Après un master en Relations internationales à Sciences-Po et un master de Linguistique à la Sorbonne, Mathilde Vermer a longtemps travaillé au sein d’ONG. Aujourd’hui, elle anime des formations en entreprise sur la communication écrite. Après Ramallah est son premier roman.

Commentaires de lecteurs

Aïda, Paris, 25/03/2012

« On est touché par la sensibilité de l’auteur, son honnêteté, ses espoirs et ses désespoirs, sa passion, son envie, ses peurs. Un beau témoignage sur la réalité de la vie en Palestine, qui nous dépasse lorsque l’on vit dans un pays en paix. On ne peut pas rester indifférent, je ne le crois pas. »

 Tortue, Paris, 27/03/2012

« Un roman qui se lit d’une traite, à la fois biographique et instructif ; un pont entre deux univers, la Palestine et l’Inde, avec un regard occidental interrogateur non seulement sur les différences culturelles (inévitables dans ces mondes-là), mais aussi sur la guerre, l’amour, la spiritualité… Un ouvrage bien bâti, bien écrit, dont on espère qu’il sera le prélude à d’autres oeuvres futures. »

 Annie, Paris, 28/03/2012

« Entre le récit et le roman, une histoire individuelle imprimée dans le bourbier palestinien.Des va-et-vient avec l’Inde qui tempèrent, un peu, la violence dont Elisa sait dire l’insoutenable. L’inéluctable. Violence des situations crées par le conflit israélo-palestinien. Violence des relations individuelles. Un premier livre qu’on lit d’une traite, emporté par une écriture vive, alerte, toujours tonique, qui ne cède jamais à la tentation du désespoir. »

Anouck, Paris, 31/03/2012

« Avec Elisa, j’ai vibré, souffert, aimé. J’ai traversé avec elle les zones d’effroi et de peur, j’ai vécu sa révolte contre l’injustice mais aussi sa quête de justice et d’un monde meilleur. Ce livre est un témoignage puissant de la réalité quotidienne vécue par nombre de Palestiniens. Bref, j’ai adoré ce livre et vais l’offrir autour de moi ! »

Youpi, Paris, 28/05/2012

« Un livre authentique, un témoignage bien ficelé dans un roman original, qui se lit bien et nous capture peu à peu. Vivant, utile par des infos de première main, généreux et lucide. J’ai partagé et ressenti la douleur des êtres, le gâchis et la stupidité de toute cette histoire. »

Gaëlle, Paris, 26/03/2012

« Ce roman relate la vie des Palestiniens, d’un oeil neuf sans a priori et avec une grande humanité, et aussi le manque de discernement du camp adverse et le poids du pouvoir. On se sent petit face à cette situation, qu’on espère voir changer ! »

 Bénédicte, Paris, 03/04/2012

« Une plongée à la fois ardente et enlevée dans le passage à l’âge adulte d’une jeune femme pleine d’idéal dont les certitudes et enthousiasme vont se heurter à la dure réalité de la violence, de la haine, de l’incommunicabilité. Des circonstances extrêmes où tous les repères et les croyances vont exploser obligeant Elisa à remettre en question ses convictions et lui permettre découvrir l’amour ! A lire de toute urgence pour mieux s’ouvrir à une autre réalité, pour ouvrir coeur et tête à une compréhension plus fine de la violence de notre monde et à notre responsabilité individuelle et collective. »

mathilde vermer

Retrouvez d’autres commentaires sur les sites des magasins en ligne

N’hésitez pas à mettre des commentaires sur ces sites ou sur ma page Facebook « Mathilde Vermer »

Merci !