Auteure | Coach Littéraire

2021 Chronique V9 – VERTICAL ET HORIZONTAL

Dimanche dernier, je parlais à une amie de mon travail autour de la poésie, et j’ai senti son étonnement. De la poésie, en 2021 ? Mais à quoi ça sert, la poésie ?

La réplique a fusé depuis mes tripes : la poésie ne sert à rien, elle ne sert rien, ni personne. Elle jaillit, comme une source d’eau fraiche pour se rafraichir, comme une source d’eau chaude où se baigner, et c’est en cela qu’elle est si essentielle.

Un jour, j’ai entendu Pierre Rabhi évoquer la nécessité de ré-enchanter le monde… Face à nos cerveaux qui turbinent à toute allure, face au poids de la technologie et de la bureaucratie, face à nos routines marquées par le métro-boulot-dodo, une des urgences pour l’humanité, c’est de retrouver un rapport intime à la beauté de la nature, à la magie de la vie, aux mystères qui permettent aux humains de ressentir, se relier à l’invisible, se connecter à notre potentiel infini. Mon travail poétique est une réponse à cet appel.

La poésie me plait en cela : voie royale vers le ré-enchantement, elle adopte un langage qui réveille nos cinq sens, s’infiltre dans nos imaginaires, traverse nos corps et vient chuchoter quelques mots dans l’espace le plus secret de notre être, quelque part entre le cœur et l’âme, au croisement de nos aspirations verticales, vers la transcendance, et horizontales, vers l’entente fraternelle.

Je précise que la poésie n’exige rien, elle ne demande même pas être comprise, elle ne cherche surtout pas à transmettre un message… La poésie se veut juste invitation à ouvrir nos capteurs fragiles, arrêter le temps, embrasser l’énigme merveilleuse qui fait pulser le vivant, les fleurs, les grains de sable, les étoiles. La poésie comme chemin contemplatif, vers la méditation, vers l’expérience spirituelle, se fondre dans le plus vaste, épouser le réel dans toutes ses nuances, se laisser brasser par le flux.

La poésie, enfin, est le lieu de l’émotion, dire l’amour de mille manières, le coup de foudre, le manque, le déchirement, la déception, la violence, la trahison, la perte, la fusion, la joie… L’amour et toutes ses gammes, l’amour délice, l’amour torture, l’amour des amants, l’amour amical, l’amour filial, l’amour de la liberté, l’amour qui inonde nos ventres, nos poitrines, nos yeux, nos oreilles et nos bouches, l’amour qui se murmure, se chante, se revendique, l’amour comme Alpha et Omega.

Pour moi, la poésie ne s’enseigne pas, la poésie s’écoute, se vit, s’en va… et c’est avec cette conviction-là que je propose chaque semaine un texte poétique sur les réseaux sociaux. Et c’est avec ce bonheur-là que je vous prépare un podcast poétique qui sera bientôt accessible en ligne, gratuitement. En attendant, si vous avez besoin d’un remontant pour affronter la lassitude de ce printemps, faites un tour sur ma page : il y a des centaines de textes pour raviver votre appétit de vivre.

Et sinon, vous, votre besoin de verticalité et d’horizontalité, comment le nourrissez-vous ?

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK