Auteure | Conférencière | Coach Littéraire

2022 / 3 : AU NOM DE L’AMOUR

Au début, je ne fais pas attention à ce couple de trentenaires, installé à la table d’à côté. Je suis en train d’écrire et comment souvent, le bruit du café créé une atmosphère cocon curieusement propice à ma concentration.

Soudain, une phrase me tire de mon écriture. La femme vient de murmurer à son compagnon, en articulant pour qu’il ne loupe aucune partie de l’énoncé :
– Tu vas voir, quand on rentre à l’hôtel, je vais te faire la misère.

La phrase porte une telle violence que je me dis que j’ai mal entendu. Forcément. Ce n’est pas possible. On ne parle pas ainsi à la personne qu’on aime. Je m’arrête dans mon travail et, sans les regarder, en faisant sembler de chercher mes idées, je tends l’oreille.

Pendant les 30 minutes qui suivent, j’écoute : la jeune femme successivement humilie, menace, insulte l’homme en face d’elle. Des trucs obscènes, des formules cruelles, des propos avilissants. Non-stop. Plus possible de croire à une simple erreur, un mot déformé par le bruit. Je me débrouille pour jeter un œil sur celui qui garde le silence, regard perdu dans sa bière. J’aperçois ses cernes violettes et ses yeux noirs, les yeux d’un personnage qui ne dort plus, qui ne mange plus, qui prend des risques énormes pour sa santé physique et psychologique.

Sur ma banquette en Skaï, je me ratatine. Mon corps a compris la dynamique de ce duo, avant même que mon cerveau produise une analyse. Mon corps sait que la femme ne rigole pas, qu’elle est habitée de pulsions carnassières, et que l’homme est en danger. Dans le passé, j’ai croisé de beaucoup trop près des individus hantés par ces pulsions dévastatrices. Je sais que dans les filets de pareils prédateurs, il est impossible de se défendre. La seule stratégie, c’est fuir et couper tous les ponts.

Un instant, je me demande pourquoi je suis témoin de cette scène. Je m’interroge : dois-je intervenir ? Pour dire quoi ? J’hésite. J’ai peur. Elle me fait peur. Moi qui suis d’habitude très à l’aise avec les femmes, elle me glace. Elle est pourtant jolie, élégante. Qui pourrait imaginer un esprit si torturé derrière des lunettes si stylées et un maquillage si soigné ?

Soudain, il demande l’addition. Elle proteste, lui reproche de gâcher la soirée, elle veut boire encore. Il règle, elle demande un autre verre, il paie le verre en supplément et il sort alors qu’elle l’invective une nouvelle fois.

A mon tour, je veux payer ma consommation. Je ne peux pas rester à côté d’elle. Et puis, j’ai une intuition. Il me faut aller vite, très vite. Je hèle le serveur, lui donne ce que je dois, rassemble mes affaires, hop ma veste, hop mon écharpe, hop je suis dehors.

Sur le trottoir, il l’attend. Je m’en doutais. L’emprise est trop forte. Je vois à nouveau ses yeux noirs, désespérés. Rassemblant mon courage, je m’approche.
– Monsieur, je suis désolée, je ne voulais pas être indiscrète mais j’ai entendu votre discussion.
Bref silence. Je respire et guette sa réaction. J’ai fait exprès de l’appeler Monsieur – pour manifester mon respect, pour lui rendre sa pleine dignité. Le sent-il ? Je poursuis :
– Elle n’a pas le droit de vous parler comme ça. Vous ne méritez pas les mots qu’elle prononce, personne ne mérite des mots si durs. Ce n’est pas ça l’amour.

L’homme se met à pleurer – sa tristesse heurte mon cœur. Je continue.
– Monsieur, je ne vous connais pas, je ne connais pas votre situation, j’imagine que les choses sont très compliquées… Et elles risquent de ne pas s’améliorer en un claquement de doigts. Mais je sais que vous n’êtes pas obligé de rester dans cette relation. Vous valez mieux que ça, et vous pouvez trouver l’énergie de partir… Je suis sûre que vous allez très bien vous en sortir si vous prenez la décision d’arrêter cette histoire. La seule priorité à ce stade, c’est vous – prendre soin de vous.

Il bafouille un merci. Je l’arrête de la main.
– J’ai vu que vous aviez réglé l’addition, donc vous devez avoir un peu d’argent… Allez chercher vos affaires, prenez une autre chambre d’hôtel, disparaissez.

Je lui parle encore quelques minutes, debout dans l’obscurité de la nuit, dans le froid de janvier, dans le mistral de Marseille, j’essaie d’y mettre de la clarté et de la gentillesse, je ne la mentionne plus, je suis tout entière centrée sur lui et son avenir, je répète, vous pouvez le faire, vous allez y arriver, vous connaitrez d’autres amours, des amours heureux, n’ayez pas peur, ayez confiance en vous….

Et puis, je suis partie. Parce que je ne pouvais pas prendre les décisions pour lui. Parce qu’il est seul maitre des choix pour sa vie.

Je n’ai aucune idée de l’impact de mes mots. Sur le moment et par la suite. Mais peu importe la messagère. J’espère vraiment qu’il entendra le message. J’espère vraiment qu’il prendra une autre direction pour son existence. J’espère qu’il ira puiser dans ses ressources de force et de foi, en lui, en la vie, pour clôturer ce chapitre et entamer un processus de renaissance. Et quand il revient traverser mes pensées, c’est comme ça que j’aime songer à lui : serein, souriant, avançant vers la prochaine étape de sa vie.

Et vous, vous est-il arrivé de prendre la parole au nom de l’amour ?

> Cette chronique fait partie de la série 2022 « de la confiance », parce que la confiance, en soi, en l’autre, en la vie, je suis convaincue que cela change une trajectoire humaine… Vous aimez ce que je publie ? Tant mieux ! RDV sur les réseaux sociaux pour retrouver de la poésie, des idées lecture, et les autres chroniques que j’écris depuis 2016. Et si vous croyez en la nécessité de faire sa part de colibri, partagez ce texte !

> Votre soutien m’est précieux : merci pour les abonnements à ma page, ma newsletter, mon podcast, merci pour vos dons… Toutes les infos, tous les contenus écrits et audio, sont à retrouver en ligne.

> Vous avez besoin de mots doux dans vos oreilles et votre quotidien ? Découvrez le pouvoir de la poésie à travers des capsules courtes et pétillantes ! La saison 1 du podcast « L’Expérience Poétique » est disponible sur toutes les plateformes (Spotify, Deezer, Apple Podcast, Amazon, Youtube, etc) – et la saison 2 est en préparation pour diffusion à partir de mars. Au-delà des textes que je lis, à travers ma voix, se glissent des ondes subtiles qui changent le rapport au monde… Essayez, la poésie est toujours un cadeau !

> Envie de me rencontrer ? Envie de rentrer dans un champ poétique pour en imprégner votre #regard ? RDV en soirée le mardi 25 janvier pour une session ultra-singulière via zoom. Je vous transmettrai des clés pour #apprivoiser la poésie amoureuse, pour en faire une alliée bénéfique, pour ainsi nourrir votre capacité à ressentir l’amour et la #beauté. Pour réserver, cela se passe sur la plateforme PEKOIA.

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Vous pourriez aimer aussi

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK