Auteure | Coach Littéraire

M’Chroniques n°15 – MAGIE VERTE CONTRE NUAGES NOIRS

De l’autre côté de l’été, nous y sommes. Devant nous, les rituels de septembre et la plongée dans l’automne. Comme la saveur de ces perspectives est différente cette année ! Qui est capable de se dire parfaitement tranquille face à ce qui se profile et dont personne ne peut prédire la forme exacte ?

Face aux incertitudes, à ces bouffées d’inquiétude, je voudrais m’accrocher à l’astre solaire, retenir l’ambiance des vacances, prolonger ce qui m’enchante quand la température grimpe… La saison estivale est pour moi, comme pour vous peut-être, l’occasion de m’affranchir du paysage de la ville, me rappeler que j’habite une terre ô combien puissante et mystérieuse.

Il y a mille façons de nourrir ce contact, ressentir combien notre planète est éblouissante. Admirer un coucher de soleil, disparaître dans un ciel étoilé. Marcher dans les bois, contempler les troncs, les feuilles, les cimes, respirer les odeurs de pins, sentir glisser cailloux & feuillages sous la semelle, écouter oiseaux & cigales. Se baigner longuement, savourer le contact de l’eau fraiche, s’asseoir sur un rocher, emmagasiner la chaleur des rayons qui assaillent la peau. Prendre un bateau, se retrouver dans un vent ardent, sourire quand les vagues claquent.

Dans chacune de ces expériences, mon corps et mon cœur sont sollicités. Tour à tour, je frémis, je tangue, je chavire, je pétille, je m’émerveille. Plus vivante, je deviens – parce que les capteurs s’ouvrent, parce que je suis en lien, parce que d’être si petite dans une nature si diverse, si grande, si belle, me donne l’impression d’être entourée et choyée. Par la suite, dans les moments de tension, je ferme les yeux et je repense à tous ces souvenirs inscrits dans mes cellules.

Il y a une image en particulier que j’ai envie de partager avec vous, lectrices, lecteurs. Cette année, j’ai eu l’occasion de découvrir la région de l’Aude. J’ai pu me balader dans une forêt en pleine renaissance, après les ravages terribles des pyrales. J’ai vu les arbres reprendre des forces, pousser à nouveau après avoir été dévorés par ces chenilles dévastatrices. J’ai vu des végétaux triompher et établir à nouveau leur majesté. C’est cette image que je veux garder, que je veux transmettre. Cette foi solide dans la renaissance. Cette conviction que la vie est plus forte que la peur.

Et vous, comment vous alimentez la confiance, en vous d’abord, autour de vous ensuite ?

> Pour me laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK