Auteure | Coach Littéraire

M’Chroniques n°25 – MERCI 2020, MISSION 2021

Dimanche dernier, à Marseille, il fait beau : sans attendre, chausser les baskets, enfiler une veste, claquer la porte. Besoin impérieux de marcher, urgence de partir vers la baie, de retrouver le soleil et le large. Très vite, mon corps se réchauffe, ma tête s’active. Mon cerveau se met à mouliner sur les événements des dernières semaines, avec leur lot de brutalité, de chagrin, d’inquiétude, puis mon esprit en vient à examiner le présent rétréci, brumeux. Monte comme un regret, ces heures qui ne pourront être récupérées. Le temps, toujours, qui manque, qui fuit, qui ne se laisse pas retenir…

Si on peut être sûr de quelque chose, c’est bien de cela : le temps ne s’arrête jamais. Seconde après seconde, le présent se transforme, le futur prend pied dans le réel. Le bon côté, évidemment, c’est que 2020, son insolence, ses tracas, son vacarme, s’en va. Devant nous, le mystère de 2021.

Mystère de cet avenir où rien ne sera plus comme avant. Nos vies ont été profondément bouleversées, nos perspectives sont chancelantes et les grandes questions, notamment écologiques, demeurent en suspens.

Je sens alors, marchant toujours, marchant vite pour suivre la cadence de ma tête, je sens qu’il serait facile de soupirer, se plaindre, filer se rendormir. Il serait facile et parfois c’est bon de le faire, pleurer les pertes, succomber au besoin de consolation. Comme il est bon, juste après, de reprendre conscience de tout ce flux qui pulse en moi, en nous. Ce mouvement des secondes, c’est le battement de notre cœur. Tu es en vie, nous dit-il. Tu n’as qu’une vie, ajoute-t-il, un brin sérieux. Alors choisis, murmure-t-il, choisis ce que tu mets dans tes journées, dans tes pensées, dans tes projets. Et n’oublie pas : ni résignation, ni capitulation, contourne les obstacles, avance, progresse, honore tes forces, tes ressources, ton potentiel de renouveau.

Dimanche dernier, je marche en bord de mer, irradiée par la lumière d’hiver, et je pense à ce cœur qui, sans cesse, nous invite au courage. J’entends mon cœur qui me réclame une pause, un moment de bilan pour imaginer la prochaine étape, pour envisager les défis qui m’attendent. A certains endroits, je sais qu’il me faudra plus de discipline, plus d’efforts, plus de volonté ; à d’autres, je sais qu’il va falloir accepter des changements qui me font peur. Comme c’est exigeant cette invitation au courage !

Je sais aussi que, malgré les épreuves, 2020 a été bonne avec moi. Changement de ville, changement de toit, des rencontres qui ont fait surgir de la joie : cette année, à nouveau, j’ai appris à faire confiance et à ressentir de la gratitude. Oui, les récoltes peuvent avoir lieu, même en période de tempête.

Et soudain, alors que je dépasse une femme avec un chien, je lève les yeux, je sors de ma rumination et j’ai un choc. Cette étendue. Cet horizon. Au-delà du spectacle de la Méditerranée, le spectacle de l’infini. Je m’arrête, je respire, je comprends. Peu importe les tumultes qui ne manqueront pas d’apparaître. En 2021, pour moi, la priorité restera la même : en toute chose, chercher l’infini, le toucher du bout des doigts, dialoguer avec, faire l’expérience réitérée d’un infini qui nourrit, qui veille, qui bénit.

Et vous, quelles sont vos rêveries, vos aspirations, vos impulsions pour l’an qui vient ?

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK