Auteure | Conférencière | Coach Littéraire

2021 Chronique V21 – VERRES PLEINS

C’est facile d’aimer de loin. Quand on se voit épisodiquement. Quand on se contente d’un coup de fil par-ci par-là. Quand on ne partage rien d’un quotidien qui révèle nos forces et nos faiblesses. C’est facile et c’est tentant de cultiver uniquement des liens avec de la distance, une distance qui nous laisse dans une bulle où l’autre n’a jamais accès à notre intériorité, où l’autre reste derrière une vitre où on ne le rejoint jamais complètement.

Avec les années, je suis devenue très solitaire. J’ai besoin de ma solitude pour créer, écrire, travailler avec efficacité. Mais quand je sors de ma solitude, quand je rentre en contact, je suis toujours heureuse. J’apprécie les qualités des gens que je fréquente – leur humour, leur intelligence, leurs lubies. C’est un parti pris que j’assume : me concentrer sur les talents des uns et des autres, reconnaitre d’abord la singularité des personnalités qui m’entourent.

Pourtant, dans les derniers mois, à plusieurs reprises, j’ai été déçue. J’ai laissé plusieurs ami.e.s entrer dans mon univers marseillais, et j’ai vu des comportements étranges, j’ai entendu des paroles qui m’ont glacée. La distance a été brisée et m’est apparu la complexité des âmes, avec les parts de jalousie ordinaire, de maladresse banale, d’agressivité futile.

Que faire de la blessure, de la déception ? Courir pour retourner dans ma grotte, tout verrouiller, me dire que ce n’est pas possible de faire confiance ? Je n’ai pas envie de cela. J’accepte d’avoir un cœur, je sais qu’il peut être malmené… Alors je vais prendre le temps pour que mon cœur se restaure puis, à nouveau, j’ouvrirai la porte. Parce que je crois fermement que les êtres humains sont beaux. Dans la vie, je le revendique, je préfère mettre mon attention vers ce qui radieux : tant pis pour l’espace vide, je vois toujours les verres à moitié pleins. Du neuf viendra, je le sens, et moi j’avance – en cultivant le goût de la plénitude.

> Et vous, comment vous réagissez quand l’amitié vous montre ses failles ?

> Envie d’embarquer avec moi dans mes nouvelles aventures ? Contribuez à mon projet de podcast ! La poésie, c’est LE lieu de la puissance, la puissance des émotions, la puissance de l’émerveillement, la puissance de la connexion à ce qui nous dépasse… cette puissance du sensible dont notre époque, nos âmes, ont tellement besoin – comme une eau aux pouvoirs magiques. Le projet est lancé depuis le 27 septembre, je vous réserve des surprises magnifiques qui vous donneront des frissons.

Voilà le lien vers mon compte tipeee.

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK