Auteure | Conférencière | Coach Littéraire

2022 / 13 : A L’AVENTURE

Est-ce que c’était gravé dans les astres qu’elle devait être présente ce jour-là ? Le musée Guimet, dédié aux arts asiatiques, est inauguré le 20 novembre 1889 – Alexandra David a tout juste 21 ans. Elle découvre ce jour-là la richesse d’univers lointains. Sa vocation d’orientaliste et de bouddhiste nait de ce choc originel.

Peut-être que son terrain intime rendait possible pareil choc : de par son éducation, son histoire familiale, elle se pose depuis toujours des questions sur le monde. Sur le fonctionnement de la société. Sur le lien avec la transcendance. Elle observe le réel avec acuité, sans se contenter de réponses rapides. Elle cherche, elle multiple les rencontres, des intellectuels, des militants, des artistes – elle veut se forger un avis personnel – oui, elle, une jeune demoiselle, à une époque où les femmes sont écartées des zones de savoir et de pouvoir.

Très vite, tout s’emballe : pour s’assurer un métier, Alexandra étudie le piano et le chant au Conservatoire royal de Bruxelles. Puis elle part à Londres, pour fréquenter assidument la bibliothèque du British Museum et plonger dans des ouvrages rares, qui évoquent l’Inde, la Chine, le Japon. L’année suivante, elle s’installe à Paris pour s’initier au sanskrit et au tibétain… Elle ne tient pas en place, elle n’a peur de rien, elle se consacre corps et âme à sa passion, un feu qui ne s’éteindra jamais.

Pendant une dizaine d’années, elle se partage entre ses tournées de cantatrice, ses études érudites sur le Bouddhisme, et ses engagements sociaux. Lors de cette période effervescente, elle trouve quand même le temps de se marier, à Philippe Néel, un ingénieur. Mais le quotidien conjugal ne lui convient pas. Elle étouffe.

Le 9 août 1911, à l’âge de 42 ans, elle quitte cette vie pour repartir vers cet orient qui hante ses pensées. Elle a promis à son mari de revenir dans 18 mois… Promesse qu’elle repoussera à plusieurs reprises : elle ne sera de retour qu’en mai 1925 ! Un voyage de 14 ans, ce n’est plus un voyage : c’est une odyssée. Que fait-elle pendant ces années ? Elle arpente le nord de l’Inde, les montagnes de l’Himalaya, le Népal, la Mongolie, la Corée, la Chine, le Japon. Elle passe du temps dans des monastères, elle approfondit sa pratique de la méditation, elle échange avec les moines les plus sages, elle lit et traduit les textes sacrés.

Toujours cette boulimie de comprendre, de poursuivre sa quête existentielle et mystique. Elle écrit beaucoup – des kilomètres de notes, et des lettres à son époux. Tout un matériel littéraire qui lui sera essentiel à son retour alors qu’elle publiera plusieurs livres sur ses expéditions – et notamment sur son passage à Lhassa, capitale du Tibet, ville alors interdite aux occidentaux. Par ses travaux, elle participera grandement à faire connaître les philosophies orientales en Europe.

Alexandra David-Néel vivra 100 ans. Elle repartira encore, elle cherchera toujours, elle écrira inlassablement. Une vie intense, vécue les yeux grands ouverts, poussée par sa curiosité, son courage, sa liberté, pressée par son envie d’accéder à la vérité, percer les mystères, traverser cette frontière fine entre visible et invisible.

Pourquoi je vous parle d’elle aujourd’hui ? Parce qu’elle a une place centrale dans mon panthéon personnel. Une sorte de mentor. J’aime penser à elle quand la mer tangue, puiser de la force en contemplant son chemin. Me souvenir, grâce à elle, que le destin est une aventure à tenter, que les limites peuvent être bousculées, que les épreuves peuvent être dépassées. Parce que j’ai tellement envie de repartir à l’autre bout de la planète, vers ce sous-continent indien où mon âme se sent à la maison. Parce qu’on a besoin de modèles humanistes, des personnalités qui ont osé s’ouvrir à la différence, à l’inconnu, à la fraternité – qui nous indiquent la voie à prendre vers une infaillible confiance.

> Cette chronique fait partie de la série 2022 « de la confiance », parce que la confiance, en soi, en l’autre, en la vie, je suis convaincue que cela change une trajectoire humaine… Vous aimez ce que je publie ? RDV sur les réseaux sociaux pour retrouver de la poésie, des idées lecture, et les autres chroniques que j’écris depuis 2016. Et si vous croyez en la nécessité de faire sa part de colibri, partagez ce texte.

> Besoin de mots doux dans vos oreilles ? Découvrez le pouvoir de la poésie contemporaine à travers des capsules courtes et pétillantes ! La saison 2 du podcast « L’Expérience Poétique » vient de démarrer. Elle est disponible gratuitement sur toutes les plateformes (spotify, deezer, apple podcast, amazon, youtube, etc)…. Je vous lis mes poèmes préférés pour vous offrir un shoot de beauté et d’optimisme : que du bon.

Pour découvrir la pastille numéro 19, c’est ici

> Votre soutien m’est précieux : merci pour les abonnements à ma page, ma newsletter, mon podcast, merci pour vos dons… Toutes les infos, tous les contenus écrits et audio, sont accessibles en ligne.

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK