Auteure | Coach Littéraire

M’Chroniques n°8 – MICROCOSME ET MACROCOSME

Il y a des équations “faciles“ qui m’agacent. Ainsi, l’intelligence serait du côté du pessimisme, parce que la situation est complexe, parce que les changements sont ardus, parce que tous les signaux sont préoccupants. De l’autre côté, afficher de l’optimisme sur notre avenir, à moyen et long terme, révélerait une forme de naïveté, d’aveuglement, d’incompréhension du réel. Soupir. Les pessimistes qu’on entend partout me fatiguent.

Je m’explique en rappelant deux choses :
1/ Si les êtres humains sont capables de guérir d’une blessure ou d’un trauma, et même de rebondir après la guérison, alors les sociétés en sont aussi capables. « Tout homme porte en lui la forme entière de l’humaine condition », écrit Montaigne – je veux penser que cette phrase s’applique aussi à nos capacités de résilience. La clé est toujours dans la coopération. C’est ensemble que nous pourrons retomber sur nos pattes et progresser, en dialoguant, en mettant en commun nos talents, en s’entraidant. Pour un individu comme pour une société, l’Amour fait des miracles. Oser se faire confiance, oser imaginer ensemble ce que nous souhaitons, oser agir avec solidarité, tout cela nous amènera vers un futur plus heureux. Oui, je crois en un bonheur collectif si nous faisons le choix d’une métamorphose en réponse aux enjeux écologiques et sociétaux qui se posent.

2/ J’y crois parce que je me rappelle de mes cours d’histoire. Ce n’est pas la première crise majeure qu’affronte l’humanité. Or il a été démontré mille fois que les êtres humains sont plus créatifs face à l’épreuve. On peut le regretter, mais c’est ainsi : les solutions apparaissent en réaction à une déstabilisation, une contrainte, une prise de conscience. L’Histoire regorge d’exemples : suite à des guerres, des crises économiques, des pandémies, surgissent des innovations technologiques, des transformations sociales, des évolutions dans les mentalités. Certes, ce qui nous attend n’est pas clair, l’incertitude est pesante – mais soyons sûrs qu’en ce moment des idées germent partout sur la planète pour relever les défis. Des personnalités positives se feront connaître, et nous aideront à évoluer sur tous les plans, de l’éducation bienveillante aux pratiques écologiques, en passant par la santé, le fonctionnement de nos démocraties, la transformation de nos façons de travailler, de consommer, de communiquer.

Aux pessimistes, enfin, j’ai envie de leur parler des étoiles, des galaxies, de la voie lactée. Qu’ils regardent le ciel. Qu’ils plongent dedans. Qu’ils ressentent à nouveau combien nous sommes minuscules. Je crois que nous sommes des poussières, et qu’il y a une présence cosmique plus vaste. Je crois à quelque chose, que je ne pourrai ni nommer ni définir, qui veille. Quand je suis en méditation, je sens combien la vie pulse en moi. Je sens une énergie tellement lumineuse et puissante que souvent j’ai envie de rire, rire d’une joie profonde. La minute d’après, j’ai les larmes aux yeux de sentir cette vague en moi – parce que cette vague me connecte à tout ce que je ne comprends pas, tout ce que je ne vois pas, toutes ces paillettes magnifiques qui illuminent le noir de la nuit. Et moi, si petite, si pleine de doutes, de peurs, de limites, j’ai une confiance infinie en cet élan de vie qui me traverse, qui me fait rejoindre l’immense. Je devine que ce XXIème sera riche de cela : de la redécouverte par les êtres humains de leur dimension spirituelle. Car il est temps de recontacter notre véritable nature. Il est temps de nouer de nouvelles alliances, entre nous, entre nous et la Terre, entre nous et l’Invisible.

Et vous, vous réagissez comment face aux voix pessimistes ? Comment vous leur parlez de ce qui est aussi en germe ? Laissez un commentaire bienveillant si vous avez envie de dire un mot sur votre réflexion actuelle.

> Cette publication fait partie de la série 2020 des #MChroniques, M comme Mathilde, M comme Monde, M comme je dis Aime… Mes mots vous plaisent ? Visitez ma page pour de la poésie, des conseils de lecture, et les autres chroniques que j’écris, comme celles de la série 2019 #VersLaPublication, 2018 #NosVies, 2017 #Ailleurs et 2016 #NousReinventer. Beaucoup de contenus pour nourrir votre curiosité et votre sensibilité !

> Pour me laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK