Auteure | Conférencière | Coach Littéraire

2021 Chronique V18 – VICTOR, CE DIMANCHE-LÀ

Il fait froid à Paris, ce jour de janvier. Un dimanche gris et grincheux. Ma sœur chante avec sa chorale, dans un centre culturel. Elle m’a invitée à venir les écouter. J’ai dit oui, pour le plaisir des voix mélangées et pour le bonheur de voir mon neveu Victor, 7 ans alors, et sa petite sœur, ma nièce, Margot, bientôt 2 ans.

J’arrive dans la salle, je fais un tour, les petits ne sont pas encore arrivés, je réserve des places pour nous tous. De loin, j’aperçois ma sœur, merveilleusement habillée et coiffée pour ce moment de musique. Un quart d’heure passe. Toujours pas de signe des petits et de leur père. Bizarre. Le concert démarre.

Quand le chœur entonne la 3ème chanson, je vois soudain la porte s’ouvrir et le visage de Vic apparaître, suivi du reste de la famille. Ils me rejoignent aussi discrètement que possible, murmurent que le métro a eu un problème. J’aide Vic à retirer sa doudoune alors qu’il s’installe à côté de moi. Au passage, je remarque son regard en colère. Je comprends immédiatement : il n’est pas content d’avoir loupé le début, il en veut au métro, à son père, à sa sœur. Doucement, je lui glisse dans l’oreille : « Vic, tu as le choix. Soit tu passes tout le concert à bougonner parce que tu n’as pas entendu les premières chansons, soit tu oublies ce qui vient de se passer et tu apprécies ce que tu entends maintenant. » Il ne répond pas – mais je sens un truc en lui qui se relâche. Et quand vient le moment des applaudissements, je le sens heureux et fier de sa mère. Ouf, il a réussi à profiter du concert.

Je repense souvent à cet épisode ces derniers jours. Parce que je me sens à la place de Vic – même si j’ai un peu plus que 7 ans. En ce moment, j’ai peur. Parce que je lance de nouveaux projets, parce que je rencontre des gens nouveaux avec qui je cherche comment travailler, parce que je définis de nouvelles priorités. Je n’ai aucune garantie que mes projets vont marcher, je n’ai aucune certitude sur l’aspect financier – grosse boule dans le ventre.

Alors le soir, quand je me brosse les dents, je regarde mon reflet et j’imagine Vic qui surgit, dans son déguisement préféré, en gentleman masqué, il me scrute, malicieux, rieur, et me dit : « Ton tour. Tu as le choix. Soit tu passes toute la nuit à angoisser parce que tu ne sais rien de l’avenir, parce que tes comptes sont dans le rouge, soit tu lâches le stress et tu dors profondément, en sachant que tu seras plus efficace demain en étant reposée. Ton choix. » C’est important, il me semble, de se rappeler que face à nos émotions aussi, il y a de la place pour le choix. Un choix pour chacun d’entre nous, enfant ou adulte, à chaque minute. Ne pas se laisser embarquer par le drame intérieur. Exercer sa liberté, sa volonté, sa responsabilité.

Pensant à Vic qui a su profiter de la musique, je me dis que moi aussi je suis capable de dépasser mes tourments. Je peux avancer malgré et avec la peur. Face à l’inconnu, garder le sourire. Naviguer avec confiance. Ce sujet de la confiance qui revient sans cesse, qui n’est jamais réglé, cette foi en la vie, et en soi, qu’il faut démontrer régulièrement, parce qu’à chaque fois le palier est plus haut, le saut dans le vide est plus grand. Vivre pleinement, en fait, en acceptant les défis qui se présentent, en ayant la conviction intime que chaque challenge, chaque obstacle, est l’occasion de rassembler davantage de ressources, et d’atteindre de nouveaux rivages de joie et d’accomplissement de soi. Accepter que tout est cadeau, tout est opportunité de croissance, tout participe à fleurir.

> Et vous, vous adoptez quelle attitude quand la peur surgit ?

> Envie d’embarquer avec moi dans mes nouvelles aventures ? Contribuez à mon projet de podcast poétique ! La poésie, c’est LE lieu de la puissance, la puissance des émotions, la puissance de l’émerveillement, la puissance de la connexion à ce qui nous dépasse… cette puissance du sensible dont notre époque, nos âmes, ont tellement besoin – comme une eau aux pouvoirs magiques. Le projet sera lancé fin septembre, je vous réserve des surprises magnifiques qui vous donneront des frissons.

Je vous mets ici le lien vers la maquette de l’épisode test :

Et là, le lien vers mon compte tipeee.

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Vous pourriez aimer aussi

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK