Auteure | Conférencière | Coach Littéraire

2022 / 18 : TOUJOURS SOURIRE

– Comment ça va ? Je suis contente de vous voir !
Sonia a l’art des accueils chaleureux. Petite dame, la soixantaine, les cheveux très noirs, elle n’a pas peur de parler avec enthousiasme. Et moi, ça me touche sa façon d’être expansive, sa grande générosité, toute la bonté qui se dégage de son visage.

Sonia, je la connais depuis deux ans. Sur le marché, elle est toujours la première que je visite, je lui prends des légumes, des fruits, des herbes – elle me parle de ses convictions sur l’agriculture locale, elle me vante la saveur des tomates, l’odeur des melons, le croquant des mini concombres. Toujours, elle me fait rire, elle me donne des recettes, elle m’offre une salade : un moment de convivialité qui illumine instantanément ma journée.

Hier matin, en tapant sur sa caisse, elle me parle d’un souci de santé, du problème d’une de ses clientes, et puis elle se tourne, songeuse :
– Mais, quoi qu’il arrive, l’important, c’est de garder le sourire.
Je ne sais pas à qui elle adresse ce propos, à moi, à elle-même, à l’univers… J’acquiesce par automatisme, je paie, et je file chez le fromager.

Toute la journée, ensuite, je garde sa phrase dans un coin de ma tête. Comme principe philosophique, la sentence paraît assez banale – et pourtant je sens que mon cerveau mouline. D’accord, garder le sourire, sur le papier je veux bien, mais parfois on fait comme on peut… Je repense à ma traversée des derniers mois, la grossesse, la fausse-couche, la douleur, la fatigue. Beaucoup de larmes versées jusqu’au déclic, jusqu’à la remontée vers la surface.

Le retour vers la lumière, je sais à quoi je le dois : à tout l’amour que j’ai reçu. J’ai eu la chance d’être entourée, d’être consolée, rassurée, choyée… Noyée dans mon deuil, quand je pataugeais dans le chagrin, j’ai reçu de l’amour comme jamais. Étrange, en fait. Parfois, l’épreuve permet des découvertes. Moi, j’ai pris conscience de la force et de l’étendue de mes liens d’amitié : j’ai trouvé des mains pour me soutenir, des yeux pour pleurer avec moi, des lèvres pour murmurer des mots qui apaisaient mon âme.

Peut-être que cet amour était déjà présent, peut-être que je ne le voyais pas. Peut-être que l’épreuve a permis d’agrandir ma capacité à ressentir l’amour. Je souris, c’est beau ce qui s’est passé. Faire l’expérience de cœurs qui s’ouvrent, se rapprochent, se mélangent.

Le retour vers la lumière, je sais aussi que je le dois à la muse poésie. Alors que mes nuits manquaient de sommeil, que mon corps bataillait pour tenir debout, j’ai mis toute mon énergie à respecter mes engagements. Et mon engagement essentiel, c’est le podcast « L’Expérience Poétique ».

Pour enregistrer les derniers épisodes de la saison 2, j’ai continué à lire des textes, à préparer des sélections, à m’en imprégner pour que ma lecture soit la plus pétillante possible. Et les plumes que je chéris ont volé à ma rescousse. La sagesse tendre de Zéno Bianu, la sensualité solaire d’Ananda Devi, le regard tantôt amusé tantôt rebelle de Yannis Ritsos. Sans oublier les poètes et poétesses que je dévore en ce moment pour caler la saison 3.

La poésie contemporaine, avec son langage limpide, imagé, profond, est venue me rappeler : dans les hauts et dans les bas, n’oublie pas que tu es vivante… Respire, tu es baignée par le soleil, caressée par le vent, rassasiée par ce que tu mets dans ta bouche, émerveillée par le ciel rouge du soir, par les fleurs pimpantes d’un balcon, par le bleu mer qui s’étend si loin quand tu l’observes depuis la corniche Kennedy… N’oublie pas d’habiter ton présent pleinement, et tire de ce présent des ressources pour aller de l’avant.

A nouveau, je souris. Dans la vie, on n’évitera jamais les coups durs. En revanche, on peut décider de comment y faire face. On peut sombrer dans la tristesse, ou accepter l’amour – et se relever. On peut s’enfermer dans l’amertume, le désespoir, la colère, ou on peut cultiver de la gratitude pour cette terre qui poétiquement toujours nous porte – et se relever. On fait comme on peut avec la liberté qu’on s’octroie. Mais Sonia a raison : en choisissant de sourire, on autorise le mouvement qui nous ramène vers la douceur, la contemplation, le plaisir, l’ardeur et la joie.

> Ce texte fait partie de la série 2022 « de la confiance ». La confiance, en soi, en l’autre, en la vie, je suis convaincue que cela change une trajectoire… Vous aimez ce que je publie ? RDV sur les réseaux sociaux pour retrouver de la poésie, des idées lecture, et les autres chroniques que j’écris depuis 2016. Et si vous croyez en la nécessité de faire sa part de colibri, partagez ce texte.

> Besoin de mots doux dans vos oreilles ? Découvrez le pouvoir de la poésie contemporaine à travers des capsules courtes et pétillantes ! La saison 2 du podcast « L’Expérience Poétique » vient de démarrer. Elle est disponible gratuitement sur toutes les plateformes (spotify, deezer, apple podcast, amazon, youtube, etc)…. Je vous lis mes poèmes préférés pour vous offrir un shoot de beauté et d’optimisme : que du bon.

Pour découvrir la pastille numéro 22, c’est ici

> Votre soutien m’est précieux : merci pour les abonnements à ma page, ma newsletter, mon podcast, merci pour vos dons… Toutes les infos, tous les contenus écrits et audio, sont accessibles en ligne.

> Pour laisser un commentaire, retrouvez ce texte sur ma page FB. 

Pas de commentaire

Vous pourriez aimer aussi

2022 / 22 : AUGMENTER LA DOSE

2022 / 22 : AUGMENTER LA DOSE

septembre 22, 2022
2022 / 21 : LE BON CHOIX

2022 / 21 : LE BON CHOIX

septembre 08, 2022
2022 / 20 : DE L’EAU

2022 / 20 : DE L’EAU

septembre 01, 2022

Qui suis-je ?

Qui-suis-je
Pour changer le monde, changeons les récits qui circulent : votre message, votre voix, votre histoire, je vous donne les moyens de les faire entendre.

Newsletter

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK